déchaussement

La coutume du déchaussement

Vie déchaussement

L’une des coutumes japonaises qui impressionnent ou troublent de nombreux étrangers est le fait de se déchausser à la maison.

Même dans le Japon moderne, où les modes de vie se sont occidentalisés, presque tous les japonais se déchaussent à l’entrée.

Cette fois, je vais vous présenter cette coutume.

・Faut-il toujours enlever ses chaussures pour entrer dans une maison japonaise ?
Oui, c’est impératif, même si la maison paraît être de style occidental. C’est une des habitudes les plus respectées de la tradition japonaise. 

Cent questions sur le Japon

Le climat chaut et humide

Imaginez ce que ce serait de vivre au Japon tout en portant des chaussures à la maison.

Quoi qu’il en soit par une journée ensoleillée, il est inconfortable de passer la journée un jour de pluie avec vos chaussures mouillées.

Il faut du temps pour nettoyer, et la chambre et les chaussures sont mouillées et insalubres.

On dit que le climat chaud et humide du Japon est l’une des principales raisons pour lesquelles la culture du déchaussement dans les maisons s’est répandue.


L’origine de déchaussement

Takayuashiki-sôko (entrepôt surévelé « takakuya »).

Les maisons de la période « Yayoi » sont célèbres pour leur style de « Takayukashiki-sôko ». (entrepôt surévelé « takakuya »)

À l’origine, les « Takayukashiki-sôko » ont été construits pour stocker du riz récolté.

Dans le même temps, il était considéré qu’avoir beaucoup de nourriture signifiait être puissant, et les « Takayukashiki-sôko » étaient également sacrés.

Il est impoli d’entrer dans l’espace sacré en apportant la saleté extérieure, et il est dit qu’il est devenu habituel d’enlever les chaussures pour cette raison.

・Pourquoi enlevez-vous vos chaussures ?
Pour les japonais, l’intérieur et l’extérieur sont deux espaces bien distincts ; les chaussures appartiennent à la vie de l’extérieur. Or la vie se déroule à portée du sol dans une maison japonaise. Il ne faut donc pas y introduire la saleté de l’extérieur. Autrefois, on s’asseyait, mangeait et dormait sur les tatami. La chose n’est plus aussi systématique de nos jours, mais la distinction intérieur-extérieur persiste. 

Cent questions sur le Japon