Le résumé de 23 sites du patrimoine mondial au Japon

Le patrimoine mondial qui ne cesse d’augmenter chaque année, mais pour être honnête, savez-vous combien de sites du patrimoine mondial se trouvent actuellement au Japon ? Un nouveau «Ensemble de kofun de Mozu-Furuichi : tertres funéraires de l’ancien Japon » a été enregistré en juillet 2019, et il y a maintenant 19 sites du patrimoine culturel et 4 sites du patrimoine naturel, donc il y a 23 sites du patrimoine mondial au Japon. J’ai fait le résumé des sites du patrimoine mondial au Japon classés par ordre d’inscription.

J’espére que cela devrait être une bonne occasion de découvrir la culture japonaise. 


Monuments bouddhiques de la région d’Hōryu-ji (préfecture de Nara)

Le temple Hōryuji a une histoire de 1400 ans et il est connu comme le plus ancien bâtiment en bois existant dans le monde. Il s’est enregistré comme le site du patrimoine mondial au Japon en 1993 pour la première fois et ​​a attiré l’attention du monde entier. Le temple Hōryuji est loin de la zone autour du parc Nara où se concentrent des endroits célèbres tels que le temple « Tōdaiji »et « Kasuga Taisha ». Il est un peu inconvénient d’accéder à Hōryuji par la gare JR Hōryuji qui est à plus de 20 minutes à pied (moins de 10 minutes en bus). Cependant, ce site vaut la peine d’être visité. 

Enregistré en 1993 / Patrimoine culturel


Château de Himeji (préfecture de Hyōgo)

春=姫路城と桜(3)

Le château de Himeji s’est enregistré comme le site du patrimoine mondial du Japon pour la première fois au même temps que le temple Hōryuji en 1993. Il y a beaucoup de fans dans son beau apparence.  Le château de Himeji, qui a été magnifiquement relancé en mars 2015 après avoir subi le «La grande restauration à l’époque d’Heisei » qui a duré cinq ans et demi au total. Il est certain qu’il est un des châteaux le plus beau dans le monde. Il est inévitable d’être bondé, mais pendant la saison des cerisiers, vous pouvez profiter d’une vue superbe.

Enregistré en 1993 / Patrimoine culturel


Yakushima (préfecture de Kagoshima)

Yakushima d’abord s’est inscrite au patrimoine naturel du Japon avec les montagnes Shirakami. Il était reconnu pour son riche biote, y compris de nombreuses espèces endémiques, par exemple « Yakusugi (cyprès de Yakushima) » vieux de plusieurs milliers d’années, ainsi que pour son écosystème unique et ses magnifiques paysages naturels. « Jōmonsugi (cyprès de Jōmon) » est aussi impressionnant (Il prend environ 5 à 6 heures à y arriver). Pour être précis, environ 20% partie de l’île (de la côte ouest de l’île à la zone montagneuse centrale) a été inscrite au patrimoine mondial. « Shiratani Unsuikyō » qui serait le modèle de la scène du film “Princess Mononoke”, est en fait hors de la zone du patrimoine mondial.

Enregistré en 1993 / Patrimoine naturel


Shirakami-Sanchi (préfectures d’Aomori et d’Akita)

Shirakami-Sanchi s’étendent sur 130 000 hectares sur les préfectures d’Aomori et d’Akita. Les forêts de hêtres primitives qui ne sont guère affectées par l’homme existe et il est l’une des plus grandes forêts dans l’est d’Asie. Il abrite une grande variété de plantes, des animaux et des forêts riches. Des cours de marche ou d’alpinisme qui dure environ 30-60 minutes.  Vous pouvez profiter du paysage du patrimoine mondial à chaque saison. L’ouverture de la montagne est généralement à la fin d’avril ou de mai, mais juin est recommandé pour profiter de la verdure fraîche.

Enregistré en 1993 / Patrimoine naturel


Monuments historiques de l’ancienne Kyoto (villes de Kyoto, Uji et Otsu) (préfectures de Kyoto et de Shiga)

C’est un site du patrimoine mondial enregistré en 1994 et se compose de 17 temples et sanctuaires, et les châteaux disséminés à Kyoto, « Uji » et « Otsu ». Le temple « Kinkaku-ji » est classé le deuxième et le temple Kiyomizu-dera est classé le troisième dans la liste des sites touristiques populaires de Kyoto. Le jour de la neige, de nombreux touristes viennent voir « Kinkakuji » enneigé d’un coup d’œil.

Enregistré en 1994 / Patrimoine culturel


Villages historiques de Shirakawa-go et Gokayama (préfectures de Gifu et Toyama)

Village de Gokayama, Shirakawa-go, où le paysage ancien du Japon existe comme il était originellement. Il présente un toit de chaume à pignon appelé « Gassho-zukuri ». En général, Shirakawa-go dans la préfecture de Gifu est bien connue, mais Gokayama, une petite préfecture de Toyama, a peu de touristes et une atmosphère détendue. Si vous voulez voir des établissements plus traditionnels, Gokayama peut être le meilleur.

Enregistré en 1995 / Patrimoine culturel


Mémorial de la paix d’Hiroshima (Dôme de Genbaku) (préfecture d’Hiroshima)

Le dôme de Genbaku (la bombe atomique) a attiré l’attention du monde entier en raison de la visite de l’ancien président Obama en 2016. C’est un bâtiment qui transmet les effets dévastateurs de la bombe atomique larguée sur Hiroshima, et il est appelé un site du patrimoine mondial négatif au Japon avec des prières et des rappels que la même tragédie ne se reproduira plus. Mémorial de la paix d’Hiroshima se classe deuxième sur la liste des sites touristiques populaires d’Hiroshima, ce qui indique de nombreux d’intérêts mondials.

1996 / Patrimoine culturel


Sanctuaire Itsukushima (préfecture d’Hiroshima)

« Miyajima » dans la préfecture d’Hiroshima, où l’île elle-même faisait l’objet d’un culte depuis l’Antiquité. Le sanctuaire d’Itsukushima, situé sur cette petite île flottant dans la mer intérieure (Seto Naikai), est une destination touristique populaire attirant des touristes non seulement du Japon mais aussi du monde entier. Le plus impressionnant est « Otorii » (grande portique en bois rouge) de 16 mètres de haut qui a été construit sur la mer. C’est aussi un lieu populaire qui se dit « power spot » en japonais où nous pouvons ressentir l’histoire de 1400ans .

Enregistré en 1996 / Patrimoine culturel